Grand-mère sans frontière

Les couches-culottes plutôt que le Sudoku... Tel a été, de mai à juillet dernier, le quotidien d'Odile, 60 ans.

Riens d'extrordinaire, sauf que cette secrétaire-comptable en préretraite n'a pas gardéses propres petits-enfants, mais les charmentes têtes blondes d'un couple de Français qu'elle ne connaissait pas avant le début de l'année. Et elle s'est expatriée à Hove, une petite ville balnéaire à proximité de Brighton, en Angleterre, pour s'aquitter de cette mission. "Mon premier voyage à l'étranger seul!, souligne t-elle. J'étais toujours partie accompagnée auparavant."

Mais qu'est ce qui peut bien pousser une sexagénaire à quitter enfants, conjoint et patrie pour aller jouer les nannies de l'autres côté de la Manche? "J'ai été licencié fin décembre, raconte sans amertume cette habitante de La Haye-Fouassière, près de Nantes. J'avais entendu parler du concept de mamie au pair | La version cheveux blancs des jeunes filles au pair, ndrl | dans le journal régional. Comme mon mari travail encore et que mes enfants sont grands, j'ai eu envie de tenter l'expérience" ...

Envie d'en savoir d'avantage ?

Retrouver l'intégralité de l'article en pdf : Voir l'Article Pdf du magazine

Et la version en ligne :

http://www.serengo.net/notre-epoque/feriez-vous-une-bonne-mamie-au-pair/